Comment savoir si le compteur d’une voiture d’occasion a été trafiqué ?

Le marché d’occasion offre beaucoup opportunités pour faire de bonnes affaires. Mais quand on n’est pas vigilant, on peut facilement être victime d’arnaques comme celle du compteur kilométrique. En effet, au sein de l’Union Européenne, 5 à 12% des véhicules d’occasion vendus ont des compteurs kilométriques trafiqués. Or il s’agit d’un délit passible d’amende voire de peine de prison. Il est donc important de savoir repérer un compteur kilométrique trafiqué lorsqu’on envisage d’acheter un véhicule d’occasion.

Pourquoi trafiquer un compteur kilométrique ?

Les clients à la recherche de véhicule d’occasion préfèrent des voitures plus ou moins neuves afin de pouvoir jouir longtemps de leur achat. Mais certains vendeurs pas très honnêtes ont tendance à bidouiller le compteur kilométrique pour faire croire à l’acheteur que le véhicule n’a pas beaucoup servi. En procédant ainsi, ils peuvent facilement faire monter le prix de reprise de la voiture et donc se faire un bénéfice plus important sur la vente.

Or trafiquer un compteur est un délit de tromperie qui expose l’auteur à deux ans de prison et à une amende de 37.500 euros. Ce sont surtout les compteurs kilométriques des véhicules haut de gamme qui sont en général les plus trafiqués, car le faire sur une petite voiture signifie prendre un grand risque pour gagner peu. L’introduction des compteurs numériques visait en partie la réduction de ce type de délit. Mais il n’aura fallu que peu de temps pour qu’une parade soit trouvée. Aujourd’hui, avec quelques connaissances élémentaires et un peu d’équipement, on peut facilement les trafiquer.

Comment éviter de se faire avoir ?

Le trafic d’un compteur kilométrique avant la vente d’un véhicule est monnaie courante. Il expose l’acheteur à un remplacement précoce de certaines pièces du véhicule comme le moteur ou la courroie de distribution qui se sont usées du fait de leur utilisation prolongée par l’ancien propriétaire.

Vérification des documents administratifs

Après avoir acheté une voiture d’occasion, il faut passer ses documents au peigne fin. Il faut vérifier son carnet de révision c’est-à-dire que si le carnet est bien rempli, si les dates se suivent et qu’elles ne manquent pas à cause de quelques pages arrachées. On peut aussi comparer le nombre de kilomètres affiché à la dernière révision avec celui des révisions précédentes. Concernant la carte grise, il faut porter une attention particulière à sa date d’établissement ainsi que le nom qui y figure.

Il faut également vérifier l’étiquette vidange dans le compartiment moteur car elle renseigne sur la date et le kilométrage de la dernière vidange. Une voiture vendue sans factures d’entretien doit automatiquement attirer l’attention. Mais si les factures sont disponibles, il faut vérifier leur authenticité en contactant, par exemple, les garages concernés.

Vérification des pièces du véhicule

Quand le véhicule est équipé d’un compteur analogique ou à rouleaux, il faut observer l’alignement des chiffres. S’il existe un décalage, il se pourrait que le compteur ait été touché. Il faut aussi voir au niveau des vis du compteur, s’il n’y a pas de traces des dévissage/vissage.

Il peut arriver que certains débranchent leur compteur pendant un certain temps afin de garder un kilométrage bas. Dans ce cas, c’est le vieillissement de certains éléments tels que le volant ou les pédales qui aideront. En effet, à l’approche des 200.000 kilomètres :

  • les pédales sont usées,
  • le volant est lisse, craquelé ou déchiré,
  • les chiffres du pommeau du levier de vitesse presque inexistant.

Lors de la vérification de l’état de la voiture, il faut s’assurer que certaines pièces n’ont pas été remplacées récemment dans l’optique de tromper la vigilance de l’acheteur. Il est également possible de recourir à un concessionnaire de la marque qui donnera le kilométrage réel si celui-ci n’a pas été modifié partout (sur compteur et clé). On peut aussi faire une demande auprès de l’UTAC afin d’avoir les kilométrages relevés lors des contrôles techniques. Pour les voitures allemandes, il existe un appareil pouvant être branché à la prise OBD du véhicule et fonctionnant avec une application afin de se renseigner sur le kilométrage de la voiture.