Tous les articles avec le tag tesla motors

Tesla Model S 2012 : nouvelle vidéo

publié depuis Lauraux Matthieu

Tesla Model S Alpha 2011 - photos

La Tesla Model S ne sortira qu’en 2012. Cependant la firme américaine ne lésine pas sur la promotion de sa berline, en passant par l’exhibition de son squelette au Salon de Détroit, et par cette vidéo montrant un prototype « Alpha », qui sera suivi dans le courant de l’année par un modèle « Bêta ».

Du prototype originel de la Tesla Model S, l’on remarque quelques évolutions stylistiques comme la calandre devenue bloc, des boucliers plus aérés, des optques redessinées et des rétroviseurs bien plus conventionnels.

Les ventes de la Tesla Model S débuteront au deuxième trimestre 2012 aux Etats-Unis. La firme californienne vise 20.000 unités annuelles pour sa rentabilité, tandis que 3.000 commandes ont déjà été enregistrées.

Tesla Model S Alpha 2011 - photos

Tesla Model S Alpha 2011 - photosTesla Model S Alpha 2011 - photosTesla Model S Alpha 2011 - photosTesla Model S Alpha 2011 - photos

Continuer de lire :: Tesla Model S 2012 : nouvelle vidéo

Avenir de Tesla : plus de Roadster en 2011, introduction en bourse et une berline en 2015

publié depuis Lauraux Matthieu

Tesla logo

La semaine fut chargée pour Tesla , le petit constructeur de la fameuse Roadster électrique est au centre de plusieurs actualité, certaines très optimistes, d’autres moins.

Les bons côtés de la firme dirigée par Elon Musk, le PDG qui a créé entre autres Paypal, réside dans un car des 1.000 exemplaires de la Roadster franchi et un prêt de 465 millions de dollars du du ministère de l’Energie

Mieux encore, le plan à court et moyen terme ambitieux, contenant la Model S, prévue pour 2010 et ayant déjà 2.000 réservations, et une plus petite berline du gabarit de la BMW Série 3 à l’horizon 2015 pour porter la production à quelques 200.000 unités. Rien que ça.

Source : Autocar, Jalopnik

Continuer de lire :: Avenir de Tesla : plus de Roadster en 2011, introduction en bourse et une berline en 2015

Dossier : L’Amérique ne vend plus (4/4)

publié depuis Lauraux Matthieu

Fisker-tesla

Bref, GM dans le rouge, Chrysler en attente de résultat et Ford plutôt stable, l’automobile américaine souffre, mais à des niveaux très différents. La stratégie est d’ailleurs très différente chez chacun, GM vise l’Asie via ses joint-ventures GM-SAIC-Wuling, Shanghai-GM, Ford l’Europe avec une gamme agressive, et Chrysler l’Amérique du Nord, ne réservant que Jeep (et Chrysler ?) à l’étranger.

Mais il n’y a pas que les Big Three, il y a une automobile américaine moins vieillotte, moins conservatrice. Tesla et Fisker sont les ambassadeurs de la nouvelle américaine. Qu’elles soient hybrides ou électriques, elles représentent l’avenir, sans pour autant délaisser le style, la puissance, ni l’esprit de liberté. La Tesla Roadster a lancée le mouvement, suivie en 2011 par la Models S, Fisker fait lui dans l’hybride avec une Karma lancée en 2010, avec un design ô combien extravagant.

Ces deux constructeurs sont loin de faire de l’ombre aux Big Three, la Tesla Roadster n’a pas dépassé les 1.000 unités, et les autres sont encore en attente. Mais attention, leurs images sont déjà en béton et il n’en faudra pas beaucoup pour que cela devienne un phénomène. Souhaitons à ce que cette face-là se développe et gagne du terrain, pendant que les autres se transforment enfin pour se mettre au goût du marché et de la demande.

Dossier : L’Amérique ne vend plus (3/4)

publié depuis Lauraux Matthieu

Ford_logo

Ford : Stabilité fragile

Ford a plutôt passé la crise sans encombre, n’enregistrant pas de pertes colossales comme ses collègues. Il y a bien sur eu plusieurs bas pour l’ovale bleu, elle a du se séparer de ses parts dans Mazda, de ses marques de niches Jaguar et Land Rover, revendues au groupe indien Tata fin 2008, et d’Aston Martin en 2007. Peut-être Ford avait-t-il vu le vent tourner avant l’heure ?

Aux Etats-Unis, les ventes ont logiquement chuté, la gamme, si complète soit-elle, a des lacunes en bas de gamme. Ayant compris cela, Ford a décidé d’importer la petite Fiesta à grand coup de marketing Web 2.0, réseaux sociaux pour rameuter les jeunes auprès de sa citadine, qui a fait un carton en Europe (500.000 unités en 9 mois). Les modèles américains purs vont aussi disparaître en partie et petit à petit, la globalisation commencera à l’automne prochain avec la Focus qui sera identique en Europe et en Amérique du Nord et le C-Max devrait faire également son entrée.

Le style a beaucoup joué en faveur du groupe, enfin de Ford, car Mercury et Lincoln restent encore très peu diffusées, et de plus seulement aux USA. Le renouveau esthétique a commencé outre-Atlantique par une identité plus affirmée en 2005 sur la berline Fusion, la Edge, la Mustang et en Europe le kinetic design a envahi la gamme avec les S-Max, Galaxy et Mondeo en 2006 et 2007.

Continuer de lire :: Dossier : L’Amérique ne vend plus (3/4)

Dossier : L’Amérique ne vend plus (2/4)

publié depuis Lauraux Matthieu

Chrysler Aspen

Chrysler : de mains en mains, un succès demain ?

Chez le petit des Big Three, l’histoire n’est pas vraiment la même mais le résultat fut tout de même une faillite chez Mister Chapter 11 et un nom passant à Chrysler Group LLC, rien de bien transcendant. Pour ne pas tomber dans un gouffre interminable, la direction a décidé de se vendre auprès d’européens après avoir revendu les parts de Daimler restantes. Fiat a donc dans l’été, pendant la faillite, récupéré 20% des parts du capital, le groupe Chrysler deviendra en 2010 alors Chrysler-Fiat et se voit de suite dirigé par l’italien Sergio Marchionne. A plus long terme, Fiat devrait détenir 35% du capital (2011-2012) et encore plus tard le contrôle majoritaire.

Chrysler n’est plus dans le flou, le groupe a présenté ses intentions par deux fois dans l’année, le Viability Plan en février et le plan 2010-2014 en novembre avec tous les modèles en filigrane. Bien sûr, nombre d’entre-eux se reposeront sur des Fiat, Lancia ou Alfa Romeo, car le marché américain est en pleine mutation. En effet, la domination des pick-ups, SUVs ou grandes berlines fait face à une percée exponentielle, très européenne, des petites berlines, compacte et même citadines…

Début des années 2000, le fleuron Chrysler était un Dodge RAM ou une 300C, mais après 2010, il faudra plus compter sur une Nassau (basée sur Delta) ou un petit Jeep sur base Fiat Panda. Chrysler a donc un plan solide, le groupe table sur plus de 2,8 millions unités d’ici quatre ans, alors que les ventes cette année ne dépasseront pas les 1,3 millions. Par le passé, Chrysler a très mal passé le cap du choc pétrolier de 1973, devant s’allier avec Renault, mais ce fut un échec et les ventes décolleront autour de 1990.

Continuer de lire :: Dossier : L’Amérique ne vend plus (2/4)

Dossier : L’Amérique ne vend plus (1/4)

publié depuis Lauraux Matthieu

Chevrolet-logo

La crise économique, qui s’est évidemment abattue sur l’automobile, a accentué le phénomène cette année. 2009, les Big Three que nous avons connus ne sont plus ce qu’ils étaient. Analysons la situation de l’automobile américaine en cette fin de première décennie du XXIè siècle.

GM : la Grosse Marade

Le meilleur exemple est celui de General Motors, qui a probablement vécu sa pire année sur tous les points. Rien ne va plus pour ce groupe américain encore n°1 en 2007, les pertes en début 2009 se sont soldées à environ 27 milliards de dollars (19 milliards d’euros) et la faillite fut inévitable malgré des plans de relance en urgence et une aide du gouvernement de 52 milliards (36 milliards d’euros) qui n’a pu boucher les trous dans cette entreprise gruyère.

Continuer de lire :: Dossier : L’Amérique ne vend plus (1/4)

Officiel : Daimler acquiert 10% de Tesla Motors

publié depuis Lauraux Matthieu

Tesla Roadster et Smart EV

Daimler ayant quelque retard sur l’évolution de l’électrique dans l’automobile, quoi de mieux que de s’offrir des parts d’une firme qui est des plus en avance ? C’est désormais fait, le groupe allemand a pris 10% dans le capital de Tesla Motors, que l’on connaît pour ses Roadster et Model S.

L’intérêt pour Tesla réside dans les quelques dizaines de millions d’euros d’argent frais et une aide au développement de sa berline qui recevra des composants en commun avec Mercedes. Mais la principale opération réside dans la sortie de la smart électrique, qui avait débuté son développement par un essai à grande échelle de 100 véhicules en 2007 près de Londres.

Elle intégrera donc pour les premiers 1000 modèles les batteries et moteurs construits par Tesla pour ensuite espérer une sortie en 2012, date où Mercedes pourra construire lui-même les éléments techniques.

Source : Daimler