Aujourd'hui, Lancia a t-il vendu son âme ?

Écrit par: -


Cette fois, c’est définitif : Lancia et Chrysler fusionnent. La marque américaine va quitter le territoire européen (sauf au Royaume Uni, où Lancia n’est pas présent). Pour célébrer ceci, la firme italienne s’offre un véritable festival de nouveautés. Du jamais vu pour une marque moribonde depuis plusieurs années, malgré les différentes tentatives de relance avec de modèles plus ou moins inédits.

Pour Lancia “les deux marques se fondent pour donner lieu à une nouvelle dynastie qui renferme le meilleur de deux cultures industrielles : l’exubérance du style et la fonctionnalité propres à la marque Chrysler alliées au goût, à l’innovation et à l’amour pour la manufacture qui depuis toujours caractérisent Lancia.”

Mais devant ce grand déballage, on se demande où sont passées les déclarations des dirigeants qui nous avaient promis des modèles adaptés et surtout qui reprendraient l’esprit Lancia avec les quelques modifications stylistiques nécessaires. Or, on n’a sous les yeux que des modèles simplement rebadgés (Thema, Grand Voyager, Flavia). Lancia n’a fourni aucun effort pour personnaliser les carrosseries afin de lui injecter un peu de son âme.

Pire, même la calandre en V à barrettes verticales est abandonnée au profil d’une nouvelle identité. Or, on reconnait bien la nouvelle calandre Chrysler mise au point avant l’intégration de Lancia. Si même le code typique n°1 fous le camp, où va t-on ? Et cette calancre n’a le droit de citer plus nulle part, car même la Delta l’abandonne à l’occasion de Genève.

Lancia était l’une de ses marques qui avait une âme. Peut être trop forte car elle ne séduisait plus qu’un noyau de fidèles irréductibles, comme peut le faire Saab. Mais rebadger seulement des américaines n’est surement pas une bonne idée. Les clients habitués ne se reconnaitront pas dans ces produits et les autres ne seront pas forcément séduits par cette image de modèles au rabais. Car les Chrylser sont loin d’être des modèles plein de “gout” de “raffinement”.

Il faut donc regarder à plus long terme. Il est vrai que la firme transalpine a du faire au plus vite cette fois. Et promet à demi-mot plus de distinctions à l’avenir pour les prochains modèles. Mais quand on voit le peu d’effort fourni aujourd’hui, alors qu’un simple ensemble calandre/bouclier est la base d’un rebadgage, on est en droit d’être dubitatif.

Certes, Lancia et Chrysler ne sont pas antagonistes à l’extrême. Elles ont toutes les deux des valeurs communes, comme une certaine idée du haut de gamme en toute originalité. Mais leur style n’est pas commun et il serait dommage de l’oublier.

Votez pour cet article: 
Aucun vote. Soyez le premier !