Ventes voitures neuves Février 2013 : - 12,1 %. Dacia rit, Citroën pleure.

Écrit par: -

En février 2013, avec 143 366 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 12,1 % en données brutes et de 7,7 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à février 2012 (20 jours en février 2013 et 21 jours en février 2012).

Sans surprise, le bilan est mauvais pour les constructeurs français. Peugeot est celui qui résiste le mieux, avec une baisse contenue sous les 10 % (- 9,1 précisément). Renault et Citroën dégringolent une fois de plus, avec respectivement - 19,5 % et - 22,5 %. Décidément, l’arrivée de la Clio 4 ne permet pas au losange de relever la tête. Celui-ci peut quand même dire merci à Dacia, qui permet au groupe de limiter la casse. Le roumain est en pleine forme (+ 37,3 %) grâce à la montée en puissance des nouvelles Logan et Sandero.

Les marques qui ont le sourire sont encore plus rares qu’à l’accoutumée. Même Kia est à la peine (- 10 %) ! Une situation surprenante. Le constructeur coréen nous avait habitué aux bons résultats. Son cousin Hyundai est en revanche toujours à la fête (+ 24,3 %). Chez les généralistes, c’est donc l’un des rares qui peut être content de son mois, avec Toyota (+ 12,5 %) et Lexus (+ 30 %).

Pour le reste, c’est la soupe à la grimace. Ford est tout particulièrement touché, avec un chute de plus de 33 % ! Inquiétant dans la mesure où l’américain a lancé récemment deux nouveautés (B-Max, Fiesta restylée). Chevrolet aussi en panne (- 30,7 %), tout comme Seat (- 29,8 %) et Lancia (- 52 %). D’autres sauvent plus ou moins les meubles, come VW (- 4,4 %) ou Fiat (- 3,1 %).

Côté premium, Mercedes baisse de 8,5 %, Audi est stable (- 0,6 %) et BMW progresse légèrement (+ 2,1 %). Plus anecdotique, notons qu’Infiniti, la marque de luxe de Nissan, n’a immatriculé que six véhicules en février.

Sur les deux premiers mois de 2013, avec 268 164 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 13,5 % en données brutes et de 11,5 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à la même période de 2012.

Source CCFA.
Evolutions par rapport à février 2012.

Votez pour cet article: 
Aucun vote. Soyez le premier !