Essai Dacia Dokker dCi90 : le cousin dérangeant

Écrit par: -


Nous vous proposons de prendre la route de l’Autriche, à Vienne pour l’essai du nouveau Dacia Dokker.

Dokker, c’est un nouveau coup dans les pattes de Renault. Comment positionner Kangoo face à ce ludospace low cost. Kangoo n’était-il pas en effet destiné aux familles modestes ne pouvant accéder au Scénic ?

Pour y répondre, nous nous sommes glissés derrière le volant d’une version Lauréate (heut de gamme) dCi 90 ch…

Design : fonctionnel avant tout !

Disons le franchement, il n’y a pas vraiment de quoi se pâmer devant un Dokker, un Kangoo ou un Partner. A partir de ce postulat de départ, il convient de reconnaître un peu d’utilité à ces ludospaces.

Il faut de la place ! Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce Dokker n’en manque pas. 44 litres de rangements sont disponibles à bord, le coffre propose 800 litres de volume de chargement, impressionnant.

Dokker emprunte bien évidemment beaucoup à Lodgy. Bouclier avant, calandre, ailes, intérieur, plus de 80% de pièces sont communes.

Le coup de crayon sans être génial a le mérite d’être équilibré et la face avant reste agréable. La ligne de toit est plus haute. Dokker propose 1 mètre sous plafond depuis l’assise, autant vous dire qu’il y a de la place.

La finition est connue : des plastiques durs, agréables à l’oeil, surtout avec cette planche de bord bi-ton et moderne. Les assemblages sont assez bien faits mais pour le prix, c’est correct.

Dacia Dokker

Performances : familial, on vous dit !

Les études le montrent, l’acheteur de Dacia ne cherche pas la performances, juste à se déplacer simplement économiquement.

Si l’on prend en compte ces considérations, on peut dire que le Dokker n’est pas loin du sans faute.

Avec une direction assez précise et une prise de roulis maîtrisée, le Dokker repousse assez loin les limites, au moins à un rythme qu’un père de famille modèle n’atteindra pas avec femme et enfants à bord.

On regrette en revanche qu’il faille toujours passer par la case option pour disposer de l’ESP facturé 300 euros. Pourtant désormais obligatoire sur tous les véhicules neufs, Dacia s’en affranchit par un habile tour de passe passe en ayant homologué son véhicule avant la dite obligation, mesquin …

Côté moteur, on reconnaît très vite le bloc 1,5l 90 ch. Sonore dans les bas régimes, il dispose d’un couple agréable et devient assez creux dans les tours.

Heureusement pour lui, la boîte 5 est parfaitement étagée pour enrouler et surfer sur la route. L’ensemble pourrait se révéler juste en charge maximale.

Sur notre test, réalisé sur des routes montagneuses avec la climatisation, on a relevé une conso moyenne de 6,5 litres. Sur une petite portion d’autoroute, à 130 km/h, on est descendu à 5,5 l.

Equipements & motorisations

Media Nav
Déjà inauguré sur Dacia Lodgy, Dacia Dokker et Dokker Van reçoivent le système multimedia Media Nav. Parfaitement intégré en façade centrale sur la planche de bord, il est composé d’un écran tactile de 18 cm (7’’). Disponible en option au prix de 430 € TTC, il est simple d’utilisation. Il combine la navigation, la radio et la connexion mains-libres Bluetooth®.

En alternative à Media Nav, deux autres solutions multimedia sont disponibles :
 Le système Dacia Plug & Radio se compose d’un grand écran, de la radio, d’un lecteur CD compatible MP3, de la technologie Bluetooth®, de prises Jack et USB en façade et des commandes satellites au volant.
 La radio d’entrée de gamme, Dacia Plug & Music, plus petite en taille (1 DIN), permet l’insertion d’un espace de rangement supplémentaire. Elle comprend les mêmes fonctions que le système Dacia Plug & Radio, hormis le lecteur CD.

Le 1.2 TCe 115 (Euro 5) inauguré sur Renault Mégane et Scénic Collection 2012 est le premier moteur du groupe Renault à recevoir une injection directe turbo.

Il offre une puissance de 115 ch comparable à un celle d’un moteur 1.6. Son couple de 190 Nm, équivalent à celui d’un moteur 2.0, est disponible à 90 % dès 1 500 tours / minute et intégralement entre 2 000 et 4 000 tours / minute. Associé à une boîte de vitesses mécanique à 5 rapports, ce moteur « downsizé » revendique une consommation de carburant de 6,1* l / 100 km (6,2* pour la version utilitaire) en cycle mixte européen et des émissions de CO2 de 140* g / km (143* g pour la version utilitaire).

1.6 MPI 85 Euro 5
Ce moteur essence d’entrée de gamme d’une puissance de 60,5 kW est couplé à une boîte mécanique à 5 rapports. Il affiche une consommation de 7,5 l / 100 km* en cycle mixte et des émissions de CO2 de 175 g / km*.

1.5 dCi 75 et 90 Euro 5
Le 1.5 dCi est proposé en versions 75 ch et 90 ch. Ces deux motorisations, siglées Dacia eco², révèlent une consommation de 4,5 l / 100 km* en cycle mixte NEDC et des émissions de CO2 de 118 g au kilomètre*.

Ces deux versions sont couplées à une boîte de vitesse manuelle à 5 rapports. En version 90 ch, le couple de 200 Nm disponible dès 1 750 tours / minute. Le 1.5 dCi 75 délivre, quant à lui, un couple de 180 Nm disponible dès 1 750 tours / minute.

Conclusion : Oui, Dokker est le modèle Dacia qui piquera le plus de clientèle à Renault

Aujourd’hui Dacia annonce un chiffre de 10% de transfert de Renault à la marque roumaine. Si jusqu’ici, les modèles Dacia étaient de produits “approchant” d’un modèle Renault, Dokker est clairement au même point que le Kangoo.

Si ces prix ne nous ont pas été communiqués, on sait que la gamme débutera à partir de 9400 euros jusqu’à 15 500 euros. Disponible avec 3 niveaux de finitions, Dokker, Ambiante et Lauréate, on se demande quel intérêt on aura à dépenser plus.

Seul ceux qui cherche le dCi 110 trouveront encore un intérêt au Kangoo pour peu qu’ils n’aient pas vu … Lodgy !

Votez pour cet article: 
Aucun vote. Soyez le premier !